Avant de prendre la parole dans les médias.

Chers parents, 

Vous êtes souvent sollicités par les médias afin de témoigner de votre quotidien.

Votre démarche dans ces cas-là vise à aider les nouvelles familles qui débutent leur chemin, à faire prendre conscience de la réalité des choses et enfin à faire évoluer notre société face au regard qu’elle porte sur le handicap. Cela est nécessaire et louable.

 

Cependant est-il bon de tout dire, de tout raconter dans une société de plus en plus intrusive ?

Ne doit-on pas dans ce type d’exercice, garder à l’esprit un certain nombre d’avertissements avant de se lancer ?

Albert le petit journaliste, ami d’Anna

Chaque fois que vous prenez la parole sur le plateau, souvenez-vous que :

– L’enfant écoute, entend et retient tout ce qui est dit. 

– Ce format de communication est indélébile et le suivra tout au long de sa vie.

– Lorsque des parents s’expriment sur ce sujet, ils ne parlent pas seulement en leur nom mais en son nom aussi. Cela aura une orientation sur son avenir, sur ses futures rencontres car n’oublions pas qu’avec les moyens modernes, tout se retrouve.

– A-t-on envie d’entendre le récit de sa naissance, de la première impression que nous avons suscitée chez nos parents ainsi que des angoisses dont nous sommes la cause et dont nous savons bien qu’elles existent ? Cela est une chose d’en avoir conscience au plus profond de soi, cela en est une autre que de l’entendre avec des mots et en public.

Cependant les témoignages sont importants et nécessaires mais ils nécessitent de rester maître de son discours alors même que l’émotion est envahissante.

Chers amis parents, qui acceptez de vous exprimer pour le bien de tous, gardez à l’esprit ces quelques idées et vous serez pour nous de bons ambassadeurs.

Chers Amis journalistes, merci de prendre en considération ces quelques réflexions.